Observatoire des médias sociaux en relations publiques

Blogue

Qu’est-ce que le professionnalisme dans les médias sociaux?

Retour à la liste des articles
Entrée écrite par : Alexandre Boutet Dorval


Vous avez été nombreux à lire, aimer et partager notre texte sur les bonnes raisons de publier du contenu humoristique ou léger. C’est un volet important et parfois mal compris des relations publiques dans les médias sociaux.

En revanche, tout n’est pas que blagues et trompettes et en bout de ligne, le professionnalisme demeure un attribut essentiel du professionnel des relations publiques. Cet attribut intervient autant dans les médias sociaux que par les canaux traditionnels et il est important de ne pas oublier que la gestion des médias sociaux est une pratique professionnelle.

Le professionnalisme est une notion difficile à définir : de nombreux auteurs se sont aventurés à en proposer différentes définitions, toutes aussi variées les unes que les autres. Si la reconnaissance professionnelle est d’emblée un enjeu pour le secteur des relations publiques, on peut émettre l’hypothèse qu’il le soit encore plus pour les communicateurs dont le travail est de gérer les médias sociaux. On l’a bien vu lors de l’apparition de Mme Francine Charest et de M. François Grenon devant la Commission Ménard : les non-initiés croient encore que les médias sociaux sont un jouet.

 Le wiki Ethics in PR propose une définition en cinq « zones » de professionnalisme, cartographiés par C.E. VanZandt, professeur spécialisé dans le développement des ressources humaines. Ces cinq zones se recoupent un peu, mais se résument à un haut standard de compétence, le maintien de la bonne image de la profession, la volonté d’une personne à développer ses compétences et l’expertise de son domaine, la recherche d’une pratique professionnelle de qualité et finalement, la fierté face à ses accomplissements professionnels.

Entre les opinions des uns et des autres, les impératifs de plaire aux publics sur les médias sociaux et les enjeux de responsabilité sociale des entreprises, il est difficile d’être plus précis que cela quand il s’agit d’établir des standards professionnels « 2.0 ». La tâche en revient presque au professionnel lui-même, et c’est aux standards que l’individu se donne que l’on pourra mesurer la qualité de son travail.

Quelques commandements incontournables, néanmoins, pour finir.

  • Le professionnel devrait être fier de chacune de ses interventions; celles-ci peuvent être consultées par à peu près n’importe qui et cela devrait être une source de fierté, et ce, qu’il soit lu par d’autres professionnels, par ses patrons, par ses amis ou par sa famille.
  • Le professionnel devrait également être fier de sa communauté; certains sujets sont moins consensuels que d’autres et certaines communautés sont plus difficiles, mais la communauté est à son gestionnaire ce que le jardin est au jardinier; celle-ci doit être entretenue avec patience et soin.

Nous aimerions vous entendre! Professionnels de tous horizons, quels sont vos standards, quelles sont vos limites et surtout, de quoi êtes-vous fiers? Nous savons que vous aimez votre travail! La zone de commentaires est là pour ça, et évidemment nous attendons toujours vos pertinentes interventions sur notre fil Twitter!

Laisser un commentaire